Donner à un site qui n'affiche ni pub ni articles "sponsorisés", ne vend pas vos emails ou vos profils n’est pas une option, c’est la seule solution pour que demain il existe encore ! Soutenez MedShake, abonnez-vous ou faites un don ! [message masqué aux abonnés]

MedCot : concepts et références

Publié le 17/06/2016 16:14 par Bertrand

logo article
MedCot est un outil d'aide à la cotation des actes NGAP et CCAM pour le médecin généraliste.
Il va plus loin que tout ce qui a été fait dans le domaine jusqu'à présent, en intégrant les bases de la cotation (fort complexes !) mais en proposant aussi des outils plus avancés, en particulier sur la cotation d'actes CCAM multiples.

Concepts

Contrairement à ce que l'on trouve ailleurs, en particulier sur les sites syndicaux, MedCot ne nécessite pas une connaissance avancée du fonctionnement de la NGAP ou de la CCAM pour être utilisé.
MedCot n'est donc pas un outil pour les initiés, bien au contraire même, puisqu'il permet aux plus jeunes de coter en évitant de faire n'importe quoi, faute d'avoir un jour été formés (La CPAM sait parfaitement aligner les médecins quand ils se trompent dans l'utilisation d'une cotation, mais elle n'a jamais fait quoi que ce soit de conséquent pour les former ... Notez d'ailleurs que ce n'est pas toujours le médecin qui se trompe : les caisses locales n'appliquent parfois pas la règle pourtant dictée au niveau nationale ...).

En résumé, MedCot est donc un outil qui transforme l'obscure classification des actes intellectuels (NGAP) ou techniques (CCAM), totalement inapplicables par un cerveau humain, en une interface en langage naturel (ou presque !) permettant de générer les fameux codes nécessaires à l'établissement d'une feuille de soin (électronique ou non).

Références

MedCot est basé sur les 2 textes de références que l'on peut trouver via le site de l'Assurance Maladie :

- La Nomenclature générale des actes professionnels - NGAP
- Les dispositions générales et diverses de la CCAM

Si vous parcourez la NGAP, vous constaterez que certaines "lettres clés" n'y sont pas présentes. C'est le cas par exemple pour les codes concernant les majorations de garde régulée.
Il existe probablement une justification technico-administrative à cela ... mais en attendant, il est parfois bien difficile d'interpréter certains cas de figure en l'absence de documents officiels de synthèses complets, clairs et précis. Il est évident que la CPAM a tout intérêt à ce que les médecins, libéraux en particulier, méconnaissent les règles afin qu'ils sous-cotent massivement leurs actes au quotidien !

Notez à ce propos que l'auteur de MedCot remue les histoires de cotations médicales depuis 2009, date à laquelle il a publié avec Alkeo l'application pour smartphone Honoraires (depuis cédée à Izéos).
Beaucoup de retours lui ont été faits par des confrères (en particulier parce qu’eux-mêmes se sont vus réprimandés par leur CPAM locale), mais nous avons toujours pu justifier l'utilisation d'une cotation et pas d'une autre dans un contexte particulier, bien souvent d'ailleurs après des recherches sur le web qui ont abouti à la découverte de documents et de notes de l'Assurance Maladie.
Ceci étant dit, personne n'est infaillible et la réglementation peut toujours évoluer à bas bruit. Merci donc de contacter l'auteur du site MedShake pour toutes questions, suggestions ou problèmes !

À voir aussi

Vous pouvez consulter la rubrique Nomenclature NGAP du médecin généraliste sur le site du SNJMG pour toutes les explications détaillées sur la cotation des actes dans cette spécialité.