Donner à un site qui n'affiche ni pub ni articles "sponsorisés", ne vend pas vos emails ou vos profils n’est pas une option, c’est la seule solution pour que demain il existe encore ! Soutenez MedShake, abonnez-vous ou faites un don ! [message masqué aux abonnés]

NGAP et CCAM : une API MedShake pour éviter les ennuis !

Publiée le par

logo billet
J'ai longtemps tourné autour de ce projet, aussi longtemps, presque, que je manipule les honoraires médicaux pour mes diverses réalisations. Aujourd'hui, la chose est enclenchée ... et publiée !
Depuis 2009 et la réalisation de l'application Honoraires (application cédée à un tiers en 2015), je tourne autour de la classification/tarification des actes médicaux ou plutôt DES classifications qui s’entremêlent dans le quotidien des médecins de ce pays !

En résumé, d'un côté il y a la NGAP (Nomenclature Générale des Actes Professionnels) historique, en fin de vie depuis trop longtemps pour qu'on puisse croire à sa disparition prochaine. Elle concerne les actes intellectuels du médecin (comme des autres professions médicales et paramédicales) et leur mode de réalisation : le jour, la nuit, au cabinet, en visite, en urgence ou pas ... Le document de référence qui gouverne cette classification est un pur torchon que personne n'a remis au propre depuis des décennies. Vous rendriez un tel document à votre patron ou à votre directeur de Thèse que vous seriez probablement directement satellisé par un violent coup de pied aux fesses ... et ça ne serait pas volé. Ici visiblement ça ne dérange personne.
Le problème avec cette NGAP, hormis donc sa forme, c'est son fond : de plus en plus complexe au fil des conventions médicales. Les codes se multiplient, les exceptions et particularités aussi. Disons-le tout net : on voudrait rendre un truc totalement inapplicable par un cerveau humain qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Sans être complotiste, il est évident que toutes ces revalorisations accordées pour les professionnels au travers de majorateurs dont il faut pour chacun entre 1/2 page et 1 page de texte pour en préciser les modalités d'application comme d'exclusion, ne permet pas de les utiliser quotidiennement sans une assistance informatisée très solide. Au final, probablement des millions d'honoraires médicaux jamais cotés par les professionnels. Millions d'euros de revalorisation hypothétique sur lesquels les syndicats ont poussé de grands cris victorieux et fait forte propagande auprès de la professions ... merci les gars, belles victoires !

En face de la NGAP, un gros morceau : la CCAM (Classification Commune des Actes Médicaux). Ici on ne fait pas dans l’intellect, mais dans le dur puisqu'on ne parle que d'actes techniques. Là encore les règles de la CCAM ne sont pas du gâteau à apprivoiser, mais au moins elles sont plus systématiques que celles de la NGAP et surtout elles sont rangées dans une base de données documentée. Le problème de la CCAM, on ne sait vraiment pas ce qui a pris aux types qui ont décidé ça, ce sont ses formats de distribution. Un format de fichier propriétaire nommé NX (si quelqu'un sait pourquoi ils ont réinventé la roue, ça m'intéresse !), un PDF, un fichier Excel et ... un fichier DBF. Oubliez le SQL, oubliez le CSV, oubliez le XML ... vous êtes sur la planète informatique France ... Voilà qui depuis des années m'a mis des bâtons dans les roues. Il y a bien longtemps sinon que j'aurai écrit ce billet. Mais la semaine dernière, à la faveur de nouvelles recherches pour MedShakeEHR, j'ai découvert comment en 3 lignes de commandes (bon, c'est vite dit ;-) ) on pouvait passer de ce fameux DBF à une version SQL. À partir de là, tout était fait. Surtout, il devenait possible d'espérer pouvoir suivre le rythme des sorties des versions successives de la CCAM pour la mise à jour rapide ... d'une API !

Aujourd'hui, cette API est en ligne POUR TESTS UNIQUEMENT (ne me forcez pas à vous envoyer des mises en demeure) ! Son code est sous licence AGPL. Vous trouverez l'ensemble sur un sous domaine de medshake.net : api-ccam-ngap.medshake.net.
Bien sûr, après 3 jours de programmation, elle ne fait pas encore le café, mais elle fait déjà tout ce dont j'ai personnellement besoin pour entretenir mes autres projets (MedCot et MedShakeEHR).
Si vous souhaitez profiter de cette réalisation, n'hésitez pas à la tester et à me contacter, vous saurez où me trouver ;-)
Enfin, comme j'adore jouer avec les grosses bases de données, il est probable que cette API s'enrichisse petit à petit. N'hésitez pas à rendre une petite visite de temps à autre au serveur de test ou à réclamer directement des fonctionnalités qui vous intéresseraient !