[message masqué aux abonnés] L'avenir de ce site 100% indépendant est entre vos mains !
Il n'affiche ni pub ni articles "sponsorisés", ne vend pas vos emails ou vos profils ... [voir tous nos engagements]
Vous seul pouvez faire vivre MedShake et lui donner les moyens d'exister :
- Achetez et faites acheter vos livres dans notre librairie. Cela ne vous coute pas un centime de plus !
- Abonnez-vous ou faites un don ! Si chaque visiteur donnait un 1€ par mois, 2 pros pourraient travailler sur ce site à temps plein !
N'attendez plus, soutenez MedShake !
B. Boutillier, créateur et webmaster de MedShake

Notre vision de l'open source pour le logiciel médical de gestion patients MedShakeEHR

Publiée le par

logo billet
J'ai déjà eu l'occasion de rédiger dans plusieurs mails ma vision, partagée avec le second contributeur principal de MedShakeEHR, sur l'open source dans le cadre du développement de ce logiciel. Plutôt que de l'écrire une nouvelle fois quand cela va se présenter, voici une copie de comment j'ai expliqué la chose à la dernière occasion.
Typiquement, l'explication de notre vision du projet se pose quand un nouvel interlocuteur apparaît avec en tête l'utilisation de MedShakeEHR dans un domaine pour lequel il n'y a pas encore de module.
L'interlocuteur a souvent des compétences médicales, mais pas de compétences franches en informatique qui lui permettent de passer seul à l'action. Il trouve devant lui un projet qu'un test plus ou moins rapide lui permet d'apprécier. Le terme "open source" qui colle au projet peut alors susciter pas mal d’incompréhension. Tout est là sur la table, en libre service et semble ne rien coûter. À ce moment, ce nouvel interlocuteur peut penser "yapluka", mais rien ne fonctionne vraiment comme ça. Alors ...

===
Voilà quelle est notre vision de ce projet pour nous, les 2 contributeurs au code actuel. Nous pensons que tout a un coût. Nous avons passé de nombreux mois en ne travaillant que sur ce logiciel pour l'amener là où il en est. Ingénieur et médecin, si nous avions fait autre chose, le revenu généré aurait pu être important sur la même période. Mais cela a été notre choix gouverné par x raisons personnelles (dont certaines sont exposées en ligne pour ce qui me concerne).
En publiant le code dès l'origine sous la licence GPL, j'ai choisi de rompre avec les modèles commerciaux délétères qui enferment totalement l'utilisateur. Cela ne veut pas dire pour autant que j'ai fait un cadeau à la profession, je lui ai juste permis de ne pas tomber dans un nouveau piège commercial (lire ici : Choisir MedShakeEHR : des arguments éthiques forts). Donc pour en revenir au principe de "tout à un coût", il est normal que chaque personne en demande vis-à-vis du logiciel, y participe. Cette participation, on peut tourner autour de la question longtemps, ne peut prendre que 2 formes : du temps + compétences ou de l'argent. La gratuité n'existe pas, c'est une illusion, tout se chiffre toujours, en gains, en pertes.

Pour revenir plus concrètement à votre projet / vos questions, il est important aussi que vous preniez bien la mesure de ce qu'implique la licence GPL (voir lien donné précédemment). Si on veut répondre précisément, oui, le code généré si vous faites développer par un tiers votre module vous appartiendrait (vous en êtes l'auteur), mais vous seriez dans l'obligation de le mettre à disposition de tous. La seule façon de passer au-dessus de cela serait de faire vous-même votre version pour votre seul usage. Cette exception est prévue dans la GPL. Dans ce cas, vous auriez un problème : j'ai négocié avec Thériaque et Apicrypt des accords pour l'intégration de leur composant non libres (programmes qui chiffrent / déchiffrent chez Apicrypt, fonctions pour la base de données chez Thériaque) et vous devriez vous-même renégocier l'obtention de ces composants en signant des contrats développeurs avec ces organismes. À terme, avec les histoires ambiantes de certifications des logiciels médicaux qui conditionnent la rémunération médicale, vous risqueriez même de vous retrouver plus en difficulté encore à devoir faire certifier votre propre copie si cela devenait obligatoire. Cela serait possible, c'est la force du logiciel libre (le jour où un projet dérape, où certains participants n'y trouvent plus leur compte, ils le forkent et trouvent juste un autre nom ... et chacun des 2 projets peut alors piocher dans l'autre des ressources ...), mais cela est-il souhaitable au stade où en est MedShakeEHR ? Assurément non. Accepter d'investir là où les autres ont déjà investi largement apportera un très grand bénéfice à tous quand, sous prétexte d'avoir injecté un peu de cash ou de temps, jouer la carte personnelle finira par vous faire perdre bien plus.

Plus largement, je pense qu'il est important que tout soit clair. On ne choisit pas un logiciel de cabinet médical tous les matins et je pense, dans le cas de logiciel libre comme le nôtre, qu'il est important de connaître l'état d'esprit des gens qui le mettent à disposition. Ici en résumé, il est important de comprendre que la gratuité ne peut être forcément qu'apparente, qu'une forme d'engagement s'impose, mais que quoi qu'il arrive, à l'opposé de tout logiciel commercial ou associatif non libre, l'investissement n'est jamais, jamais, à perte puisque personne ne peut reprendre ce qui a été posé sur la table commune.
Aujourd'hui en investissant dans un logiciel libre d'une façon ou de l'autre, vous poserez votre pierre, demain d'autres poseront la leur. Eux, comme vous, en profiteront sans limitations, jusqu'à plus soif. Demain quand une association sera dissoute, quand un logiciel commercial sera abandonné, vous pourrez avoir banqué 20 ans, il n'en restera rien.
Consommer ou investir dans un outil, à vous de choisir !